MALENA


 187

MALENA

Malena chante le tango comme personne
et dans chaque vers elle met tout son coeur
sa voix se parfume d’herbes de banlieue
Malena ressent la peine du bandonéon.
Peut-être autrefois dans son enfance sa voix d’alouette
prit ce timbre obscur de ruelle
ou peut-être cette romance rappelle seulement
quand elle devient triste avec l’alcool…
Malena chante le tango d’une voix obscure,
Malena ressent la peine du bandonéon.
Ta chanson
a la froideur d’une dernière rencontre,
ta chanson
devient amère dans la grâce du souvenir.
J’ignore
si ta voix est l’éclosion d’un chagrin,
la seule chose que je sache
c’est qu’au murmure de tes tangos
Malena,
je te sens meilleure,
meilleure que moi.
Tes tangos sont des enfants abandonnés
qui traversent la fange des ruelles
quand toutes les portes sont fermées
et quand aboient les fantômes de la chanson.
Malena chante le tango d’une voix cassée
Malena ressent la peine du bandonéon.
Ecrit en 1941 par le grand poète  du tango Homero Manzi on ignore qui peut se cacher derrière cette Malena. Plusieurs chanteuses argentines célèbres ayant approchées d’on ne peut plus près Homero ont été citées par la légende, l’une d’elles déclara publiquement être la Malena. Mais la véritable identité de celle qui fut ce grand amour et inspira ce tango fut gardée secrète par son auteur jusqu’à sa mort. Le secret d’amour le garde vivant pour l’éternité.
Niala-Loisobleu –  12/06/16

SAUVEGARDE


inner_oracle_by_carlos_quevedo-d97qdfb

 

SAUVEGARDE

 

Attachant ma pensée au fil de mon cerf-volant, par ce gris matin, je laisse glisser l’éponge sur le tableau noir de l’atmosphère trafiquée. Les problèmes éco-logiques traités dans l’esprit du seul intérêt des nantis sont du pipeau à trois balles pour faire croire que le serpent va sortir de sa culotte totalement désenvenimé. Epouvantails à moineaux.

Elle allait; le bois touffu bien en place, la fouine et le blaireau volontaires pour tester le dernier extrait corporel à l’écart de nos terrains de jeux. Si belle, d’être libre de sentir la bête humaine au mépris des fleurs en papier-peint de nos campagnes électorales. Justes bonnes à domestiquer en singe savant nul.. Au balancement  de ces seins nus en tous sens, le doute sur la vérité ne m’atteignait pas. Le nichon quand ça balance de droite à gauche, du haut en bas, ça triche pas avec le naturel.J’adhère à son parti.

M’aime que ça me parle à voie hôte.

C’est plus franc que les prothèses mammaires à base de résidus pétrolifères qui font la route vers l’hors de la polyphonie des corps.

Elle sent la terre retournée. C’est mieux que la Marseillaise au stade où en est la France tatouée à seins dénis, de  voir comment les mouettes lui suivent le sillon dans la joie sur un chant ailisé, le tablier du sapeur en tête de cortège.Libre à chacun d’se vouloir un coq, moi j’préfère garder ma poule !

Pourquoi y en a qui veulent cloner la Femme en hommasse ? C’est l’Arbre de Vie de l’immense contrée sauvage de l’Amour que vous compromettez bande d’hermaphrodites.

Niala-Loisobleu – 12 Juin 2016

 

Christine Muraton