Contrevent


Plus timide qu’une envie refoulée le temps clair est en station. L’envie ne paraît pas faire de doute. C’est clair au coeur du jus de chique des nuages. Fais-moi une bise et ravale ton bistre dit le bouchon sans le prononcer. 

L’Autre il faut en extraire le signe personnel avant de généraliser l’avis.

N-L 05/06/16

DO NOT DISTURB


DO NOT DISTURB

Traits d’un frisson

marque-page

les plus hautes herbes penchent la tête

que subsiste-t-il de l’inspiration des abeilles ?

Là-bas après l’attente

qui pourrait dire avoir franchi l’embargo

à moins que tout ne soit que pure hypothèse

Aux ardoises les craies prises aux falaises

ne serviraient alors à rien d’autre que vivre à crédit ?

Je tremble à l’idée cruelle que les marelles pourraient n’être qu’usurières

prêteuses de coeur fléchés d’initiales juste bons à faire souffrir les arbres

Ne dérangez pas ma chambre

du rêve qui jamais n’y dort

il lui reste du bleu à manger toute seule

 Quelques calcaires ondulant aux courbes des fûts

n’ont pas déshabillé les strates du goût des crûs

Dehors la rivière volage

Le chais tient l’effusion au frais prêt a embuer le coeur du vers à pieds

pour la tracée du nouveau chemin

Un bourgeon hiverne sous sa calotte

dans l’humus sphère australe

A la fourche le nid perle

Un peintre tout vêtu de bleu outremer

s’apprête à faire monter la mer

au-delà d’ailes

pinceau à l’encrier d’un autre continent prêt à s’écrire

en lettres vacantes

pour tirer les pieux émergents du ponton

avec l’archet du violon

Plus qu’un jour

la vie reste éternelle

Ô séant

Niala-Loisobleu – 05/06/16

P1020471