Tant qu’il s’égoutte par les


1516 1

 

Tant qu’il s’égoutte par les

Comme le bruit des pas qui s’écoule par l’escalier, le bruit de la situation telle qu’elle est réellement peut nous parvenir. Voilà en fait le ressenti du partage sans marge d’erreur.On aime si on entend de soi, de son moi le plus intime, que ce qui n’a trait qu’à l’Autre. L’ô raye le cérumen de son égo. Eustache ne trompe alors plus personne.

On franchit le 3° degré allègrement.L’autre requiert tout le suc de notre pensée pour atteindre les rives de son âme. Les paramètres esthétiques sont ignorés.On se met dans l’autre pour le comprendre tel qu’il est par son état d’esprit et non tel qu’on voudrait qu’il soit à n’importe quel propos.

Ainsi va le bon cap ou la dérive.

L »art de s’abstraire nous montre figuratif. Pas de maquillage possible, la technique est maîtrisée. La peinture ne pourra masquer l’ignorance du dessin. Les lois de la connaissance par l’apprentissage ont porté leurs fruits.

je ne t’aime pas ma vie que quand ton minois est joli, le procès de sale gueule est d’une lâcheté hypocrite au possible. Quand t’as les ragnagnas mon quotidien, jsuis une salope de te faire la tronche. Dans toute douleur, si t’es pas maso, tu verras que la faim est porteuse au contraire du repu qui endort.

La morale c’est que du flan si ça ne sert qu’à s’appliquer aux autres. Je choisis d’être le vieux con qui cherche, plutôt que le con incurable qui sait tout.

Il peut pleuvoir, orager, réfrigérer, en mode décousu

Tant qu’il s’égoutte par les

variations hors de saison, mon tant c’est celui que pour rien au monde je veux pas perdre de vivre amoureux.

Niala-Loisobleu – 30/05/16

14287868fd11c4116054cb4e9e4f8b73

3 réflexions sur “Tant qu’il s’égoutte par les

  1. Le faire-simple est à ce point sorti de l’us et coutumes que vouloir s’y maintenir isolerait que j’en serai pas surpris ma Sally..

    J'aime

Les commentaires sont fermés.