El pájaro


 El pájaro  

Mírenme, a la vida vuelvo ya…
La la la …
Pajarillo, tú me despertaste
Enséñame a vivir.
En un abismo yo te esperé.
Con el abismo yo me enamoré.
Pájaro, me despertaste.
Pájaro, no sé porqué.
Mírenme, a la vida vuelvo ya…
La la la …
Pajarillo, tú me condenaste
A un amor sin final…
En un abismo yo te esperé.
Con el abismo yo me enamoré.
Pájaro, me despertaste.
Pájaro, no sé porqué.Mírenme, a la vida vuelvo ya…
La la la …
Pajarillo, tú me condenaste
A un amor sin final…
En un abismo yo te esperé.
Con el abismo yo me enamoré.
Pájaro me despertaste.
Pájaro yo sé porqué.Mírenme, a la vida vuelvo ya…
La la la …

L’oiseau

Regardez-moi, je reviens à la vie…
La la la…
Petit oiseau, tu m’as réveillée.
Apprend-moi à vivre.
Dans un abîme je t’ai attendu.
Et je suis tombée amoureuse de l’abîme.
L’oiseau, tu m’as réveillée.
L’oiseau, je ne sais pas pourquoi.

Regardez-moi, je reviens à la vie…
La la la…
L’oiseau, tu m’as condamnée
À un amour sans fin…
Dans un abîme je t’ai attendu.
Et je suis tombée amoureuse de l’abîme.
L’oiseau, tu m’as réveillée,
L’oiseau, je ne sais pas pourquoi.

Regardez-moi, je reviens à la vie…
La la la…
L’oiseau, tu m’as condamnée
À un amour sans fin…
Dans un abîme je t’ai attendu.
Et je suis tombée amoureuse de l’abîme.
L’oiseau, tu m’as réveillée.
L’oiseau, je sais pourquoi.

Regardez-moi je reviens à la vie…
La la la…

 

 

 

 

2 réflexions sur “El pájaro

  1. Les façades de la richesse dans les rues où les vieilles américaines roulent des mécaniques font le décor hyper-réaliste d’un monde de pauvreté matérielle. Cuba la Belle, un détour né de l’esclavagisme, qui qu’ils furent, gangster ou criminels de la société simplement ordinaire, aucun n’a pu aliéner cette présence unique de l’amour porté par l’oiseau libre.
    Merci beatricelise.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.