La Nuit au Soleil (extraits)


La Nuit au Soleil (extraits)

Peut-on jamais sortir des signes
( et du sens )
En sortir absolument
Pour entrer dans l’absolue réalité sans signe ?

Qui  » on  » ?
La poésie ne nous fait jamais mieux
signe
qu’en nous aveuglant
absolument.

Nous que l’absolue réalité sans signe
rend muets,
tout,
dans une seconde vue,
nous fait signe ;
tout
nous renvoie au sens
qui n’a de sens
qu’à l’intérieur du sens :
sans signe
en nous
sans nom.

Les yeux ne sont faits pour ne voir,
les oreilles pour n’entendre
rien d’absolu.

77_
Il faut en finir avec soi
pour vivre sans,
sans vivre pour,
sans même le moindre désir
de vivre à l’infinitif…

La naissance ou le commencement
sans commencement.
Le naître ou le commencement de la fin.

La mort, seule finalité de la naissance.
Et, dans le mourir, la seule fin du naître.

Enfin
la fin de la fin
dans l’infini.

Le seul secret de la vie : la mort.
La seule énigme de la mort : la vie de la vie.

La seule finalité de la poésie :
l’infini, c’est à dire l’impossible.

Michel Camus

https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Camus

 

NON, NON DE NON


NON, NON DE NON

Salope de vie si t’aurais cru pouvoir m’planter tes chicots dans l’mollet pour m’ôter le pouvoir peindre, tu t’as gourrée m’aime en me mentant hé salope

Parce qu’en réfléchissant

le miroir

m’a dit :

Alain la fièvre d’aimer tu l’as toujours eu

sans rien ignorer de ce putain de monde de fourbes

Alors tu peux m’pirater l’inspire debout au ch’valet

espèce de sale gorgonne

j’m’assis au clavier et j’ouvre l’étui d’où que les danseuses de couleurs font moulin rouge, cabaret vert, les yeux noirs de colère après toi l’imposture

Ils ont les chats peaux rondes

les nénés des nanas

en intégral du bas

qu’à poils la pensée suit un redressement moins théorique que l’économie d’marcher au-delà de la morosité

Le violon et l’archet

sur la paume d’Adam

c’est’aut’chose que Tell est la situation

D’un coup d’rin

tu fais qu’un tout

comme si l’amour c’était qu’usage de deux chiens collés

Faute de pouvoir écrire sur l’a régné

c’est sur la toile, que je peins les pages tournées par l’encre levée.

NON, NON DE NON

J’restras pas muet de la création

collé au pied des stalles de la secte des Faux-Bâtisseurs

 

Niala-Loisobleu – 12/04/16

 

11.04.16 - 1