Te faire l’amour c’est TOUT recréer en matins tout hier à deux mains Le chevalet en a tant pleuré de sueur qu’il est le seul à savoir qui tu es


P1050054
Ses yeux quand elle les a descellé
de la peau pierre du mur
en se dessertissant de l’anneau de Saturne
ont libéré tant de projections intimes que ses joues ont rosi d’un sourire
Elle n’a pas la voix d’une ornière qu’un jeu de direction mène au chimi de paroles de traviole pourtant elle zigzague d’un bord à l’autre du comportement
Qui alors a inversé l’essence du sentiment ?
La confusion des couleurs ne provenant pas du prisme
il ne peut y avoir eu de fausse-manoeuvre dans l’arc-en-ciel
l’erreur ne peut s’être produite qu’à l’instant du broyage pigmentaire
Mortier et pilon
heures de longue attente
le pinceau s’impatiente
On ne peint pas d’un tube tout prêt un tableau en kit
L’alchimie de l’émotion se met en place dans les cornues de la création
Oui j’aime te peindre telle que tu âme
mon Coeur
pas te reproduire cliché de lieu-commun
photo matons entre tes desseins, ton cul et ta fente astique chute de rien
Te faire l’amour c’est TOUT
recréer en matins tout hier à deux mains
Le chevalet en a tant pleuré de sueur qu’il est le seul à savoir qui tu es
Niala-Loisobleu – 06/04/16
IMG_0834