Ecussonnoir


Ecussonnoir

 

Viens en corps

habiter ce nuage-transporteur

as-tu sentu son refais-le moi le

une merveille slip-in pour genre cul-nu !

Ils pourront dire ce qu’ils voudront

on s’en fout de leurs maux fielleux

on a plus mal aux riens

l’estomac de vivre ça crame la peur

au énième deux grés

T’es l’arbre que j’sang avant de l’écorcer

d’inspiration de la racine

profond d’aimant

bouturé

 

Niala-Loisobleu – 30/03/16

 

16 - 1

 

4 réflexions sur “Ecussonnoir

  1. Greffé sur l’œil

    Sur ton œil est greffée
    la brindille qui signalait aux forêts le chemin :
    sœur dans la fratrie des regards .
    elle fait bourgeonner la pousse,
    la noire.

    À perte de ciel la paupière se galbe sous ce printemps.
    À perte de paupière le ciel s’étire,
    en dessous, à l’abri du bourgeon,
    l’Éternel laboure,
    le Seigneur.

    Écoute bien le soc, écoute.
    Écoute bien : il crisse
    sur la larme, dure, claire,
    la larme immémorable.

    Paul Celan

    Merci Elisa.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.