AUX PIRES QUI SAUCENT DE TOUT ET SE PLAIGNENT D’ÊTRE DES LAISSEES POUR CONTE


 AUX PIRES QUI SAUCENT DE TOUT

ET SE PLAIGNENT D’ÊTRE DES LAISSEES POUR CONTE

Un jour levé par une poussée d’aérosol

d’un printemps remis en partance

embaume

à te foutre la grand-voile

et le spi

dans la bonne marée

pour te dépêtrer des sorcières

de l’amer des sarcasmes

Où que pas une anguille sous-roche

aurait cru ne pas pouvoir te posséder

comme le premier ballot

dans une relation de traversée en commun

Noyée dans sa route du rom

mon humanité

s’est fait trop souvent brûler dans l’alambic d’une putain de ratafia

de licence IV à strophes

pour que je sois en carence d’antennes sonar-radar

La vie offre un panel d’adversités qui grouillent comme un nid ovipare

à tout un chacun

plus indénouable qu’un sac de noeuds à méfaits contre la dignité

La poisse de certaines toisons d’or peut coller davantage de morbacs

plus voraces qu’une nuée de sauterelles d’un centre d’abattage pour phallocrates

Amour où donc es-tu allé te faire fourvoyer ?

Nous voici dans le morbide de la tromperie la plus lâche

où le courage du traître tient dans la fausse-identité qu’il donne à sa personne

genre abbé pédophile qui enseigne la pureté aux enfants qu’il est chargé d’éduquer

Pauvre petit ange à l’arc bouté

comme tu t’es fait mettre

Le sentiment mis en boutiques d’accessoires de farces et attrapes

par l’éplorée ceinte nitouche  (à deux mains et +)

devient le con fondu  de la santé avec une politique de la prothèse

c’est contrat sceptique pour l’énergie solaire

vaste chantier de construction d’éco-logis pour poupées gonflables

L’oeil joint à la pierre du fronton d’un sommet de colonnes

jette ses cils au loin

de la vile rose

comme l’aurait chanté Claude sous le bal con

Le sable  ne peut retenir les dunes que les chameaux mettent sur la route de soi

pendant que les peaux tendues s’associent au bois de violes

sans que les cordes puissent faire autrement que libérer

les champs d’encre

au do des cotons du blues

je trépigne de peint comme un visionnaire qui refuse d’être pris pour un con

par de fausses vierges vraies catins

Niala-Loisobleu

21 Mars 2016

Omar Rayyan  1