Quel bon jour, bonne nuit !


Quel bon jour, bonne nuit !

Marcher comme ça, oh sans que le tout autour se prenne pour le papier-peint de la mode à suivre, le décor auquel le regard doit se satisfaire. Marcher juste comme ça sur la pelouse sans intention de nuire à l’ordre, juste libre de sourire sans demander, sans se cacher, sans se retenir.

Avoir  le respect de se faire simplement l’amour à sa vie.

J’me sens saxophone, genre petite fleur soprano. Pétale-moi dans le sens que tu voudras, chaque instant de tes frissons c’est un départ qui frémit. Les églises contiennent des chants que les bancs retiennent en rang. Jouons à saute-mouton liés l’un dans l’autre. Le prêche peut monter en chaire, si on se prie des yeux rien qu’au fil du courant, on se retrouvera train de bois à ramasser tous les arbres du chemin. Un arbre de vie qui a naturellement besoin de se lier à la terre, au ciel en mettant sur le cintre de ses branches le vent et la pluie, à l’invite, des nids chambres d’hôtes pour les plumes à peindre, est vue sur l’ô séant.

J’te couche dans le rêve qui cargue ses voiles. Embarque.

Bonne nuit mon Coeur !

 

Niala-Loisobleu

29 Février 2016

-obraz-zdzislawa-beksinskiego-657-900

5 réflexions sur “Quel bon jour, bonne nuit !

  1. Dans le bleu,
    Sous les étoiles de cette nuit…
    Le vent s’est engouffré
    Sous ma robe
    Enchaînée
    Maillon millénaire
    Mon cœur était là, sans être las!

    Aimé par 1 personne

  2. J’aime ces sentes à peine dessinées par les passages animaliers. Rien de leurs arômes intime n’a été fauché des herbes…

    Merci Marie.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.