AH LA CARTE


AH LA CARTE
La tête d’une carte à jouer
bas comme en haut
sauf à tout coeur
ô
ça le valet quoi ?
M’aime pas un Bizet
sur l’ajout
 
Niala-Loisobleu
26 Février 2016
  • À gauche
  • Centrer
  • À droite
Supprimer

cliquez pour ajouter une légende

 

Thomas Fersen : « Une chauve-souris »


S’tripes aises
de l’amour déjanté
d’un grand pébroc noir
et d’une chauve souris
à longs che veux

Che veux
je t’aime et j’t’aurais !!!

N-L
26/02/16

Le monde est dans tes yeux ...

Tout un spectacle !! 😉
.

.
Une chauve-souris

Aimait un parapluie

Un grand parapluie noir

Découpé dans la nuit

Par goût de désespoir

Car tout glissait sur lui

Une chauve-souris

Aimait un parapluie (x2)
.

.
Elle marchait au radar

Le sommeil l’avait fuie

Elle voulait s’mettre à boire

Se jeter au fond d’un puits

Une chauve-souris

Aimait un parapluie

Un grand parapluie noir

Découpé dans la nuit (x2)
.

.
Sans jamais s’émouvoir

Pour cette chauve-souris

Le grand parapluie noir

Sortait de son étui.

Il prenait sous son aile

Soin d’une belle de nuit

Qui, boulevard Saint Marcel

Le nourrissait de pluie
.

.
Puis le grand accessoire

Se mit à voyager

Dans son bel habit noir

Son habit noir de jais

Après les palabres

Pour faire un peu d’osier

Un avaleur de sabres

Le mis dans son gosier (x2)
.

.
A un acrobate

Servit de balancier

Voir l’article original 174 mots de plus

AQUA-TINTA


AQUA-TINTA

Dans l’enfilade des colonnes

le passage frissonne

d’une perspective

ouverte au coeur d’un amas d’écarts

Ôtez le sparadrap des taire

des arbres neufs de printemps au bord du mois

végètent

perdus entre deux parois d’une cheminée

Déchirant le fond sans teint  d’un horizon rayé

voici venir

des petites-mains d’enfants

saisir l’écope des nuits

pour coudre le soleil au donjon de leurs châteaux

Nous sommes étrangers au commerce du sentiment

Partir ?
Et non

Rester fidèle aux pensées visionnaires

sans autres cordes que celles des guitares

Gorge bleue

chuintant de nos salives rauques

que la tessiture amarrée au ponton libère crescendo

Amphore pleine

à venir des huiles essence ciel

que tu m’as mises à la voile

tout le temps que tes cils ont peint

au tempo de leurs aqua-tinta

dévoyant l’acide au bénéfice du miel…

Niala-Loisobleu

26 Février 2016

xudozhnik-Michael-Cheval-04