5 réflexions sur “Mon Arbre de Vie

  1. Le maistre ouvrier en vraye agriculture
    Planta jadis au terrestre verger
    Arbres plusieurs, de fruict et floriture
    Belles a veoir et doulces a manger ;
    Dont ordonna une fructueuse ente
    De ses clozier et cloziere estre exempte
    Du fruict cueillir ; mais le serpent hideux
    Si fort souffla qu’en mangerent tous deux,
    Soulz fainct blazon de parole fardee ;
    Pour ce fut veue a l’occasion d’eux
    L’arbre de vie en tout temps bien gardee.

    L’arbre touchee avoit telle nature
    Que la science aprenoit de leger
    Du bien et mal, et par coup d’avanture
    Faisoit la vie au mangeant abreger ;
    Mais se l’homme eust en pensee innocente
    Gardé justice originelle absente,
    Au mesme instant qu’en desir convoiteux
    Gousta le fruict deffendu, fort piteux,
    N’eust sa fortune en tel point hazardee ;
    Car il avoit pour repas non doubteux
    L’Arbre de Vie en tout temps bien gardee.

    Moult différente est l’arbre en nourriture
    A celle ayant goust de mortel danger,
    Elle preserve ung corps de pourriture,
    Et vivifie en tout sans rien changer ;
    Elle a vertu si grande et excellente,
    Que ne l’actaint froidure violente
    Grésil, frimas, gresle, vent despiteux,
    Divers oraige estrange et hazardeux
    N’ont la beauté de son tainct blasfardee ;
    Mais fut et est pour humains souffreteux
    L’Arbre de Vie en tout temps bien gardee.

    Le cherubin du verger ayant cure
    Garde tousjours celle arbre endommager ;
    Glayve trenchant et ardente closture
    Font de ce lieu tous perilz estranger.
    Or entendons, Eve est l’arbre dolente,
    Marie aussi celle très redolente* ;
    L’une a porté germe deffectueux,
    Et l’autre si très digne et vertueux
    Que par luy fut paix au monde accordee ;
    Dont bien se nomme, a tiltre sumptueux,
    L’Arbre de Vie en tout temps bien gardee.

    Le Createur voulant sa creature
    Du fyer dragon plutonique venger,
    L’arbre a gardee entiere sans fracture,
    Et mal n’y sceut loy commune exiger ;
    Corruption d’originelle sente
    Onc n’encourut, et fault que d’elle on sente
    Racyne, tyge et branches vers les cieux
    Estre exaltez, sans ce qu’aer vicieux
    Ayt la vertu de sa fleur retardee ;
    Veu qu’a produit fruict sur tous précieux,
    L’Arbre de Vie en tout temps bien gardee.

    Prince du puy, ne soions soucieux,
    Fors d’humble bouche et cueur devocieux
    Tenir la Vierge, en concept regardee,
    Estre en despit des faulx seditieux
    L’Arbre de Vie en tous temps bien gardee.

    Inconnu (Moyen-Âge)

    Merci Madame lit

    J'aime

Les commentaires sont fermés.