Le compteur des contes


Merveilleux de se découvrir, comme ça, un jour au coeur de tant d’autres où on s’est dévêtu parfois plusieurs fois pour ballader son corps comme un pan du, oui gigantesque, gargantuesque, de se foutre vraiment à poils pour se voir enfin au-dedans tel que nous sommes véritablement : un élément de la faune et de la flore, du minéral de la Nature.

Merci mon Ideelle, je te suis en reblogage.

C+B+B+C

N-L
11/02/16

Apprendre à écouter

Kali,  un compteur des contes, passait sa vie à parcourir le monde. Il voulait savoir combien de contes il y en avait. Ce n’était pas une tâche facile parce que certains contes se ressemblaient avec une trame presque identique. Elles se différenciaient de par les coutumes, les couleurs, les climats des pays. Comment s’y retrouver ?

Il y avait des contes pour rêver.

Des contes pour avoir peur.

Des contes pour guérir ou pleurer.

Des contes pour se révolter.

Des contes pour faire réfléchir.

Des contes pour rire et sourire.

Des contes magiques peuplés de monstres et de gnomes.

Des contes surprenants avec des personnages pleins de pouvoirs ou remplis d’humanité.

Des contes où les animaux parlent, où les arbres dansent.

Cela faisait bien cinq ans qu’il sillonnait chaque recoin de la terre, pour écouter les sages au coin d’un feu dans la brousse béninoise ou bien auprès des chamans du…

Voir l’article original 479 mots de plus

2 réflexions sur “Le compteur des contes

Les commentaires sont fermés.