6 réflexions sur “PRECARITE

  1. La feuille de l’arbre résiste au vent mais finit par suivre la direction qu’il a choisi.
    Hermann Hesse
    (Voyage à Nuremberg-1927)

    Le temps est sale aujourd’hui, c’est le dernier jour du mois du blanc. Bon Dimanche Madame lit.

    Aimé par 1 personne

  2. Peins-je tout comme faisant une vision de la vie, demandai-je aux éclats prismatiques qui ne cessent de tourbillonner dans mon cortex surrénal. Ne suis-je qu’un délire du coeur ? Sorte d’éparpillement mental qui s’est construit un archipel fantasmagorique suite au naufrage survenu à la naissance. Il est patent que je suis l’auteur initial de mon oeuvre picturale totalement visionnaire. Suis-je ce mécréant rattrapé par une foi ambigüe en train de me signifier une double entrée dans les limbes, celles de l’enfant qui a été baptisé sans avoir été consult2, je suis baptisé sans avoir été préalablement consulté et celles du patriarche à qui la miséricorde du vieillard irresponsable est donnée d’office ?
    J’aime, je peins, comme rien de ce qui n’est de ce monde ?
    Terrifiant, quelque part je ne serais qu’une forme de monstre d’avoir choisi l’absolu…mon Idéelle, mon Aile Elle Emoi tes couleurs d’un Ailleurs, sont-ce bien les miennes ?

    J'aime

Les commentaires sont fermés.