LE PARLOIR DU CADDIE ENCOMBRANT


2016-01-05 18.17.56

LE PARLOIR DU CADDIE ENCOMBRANT

Comment laisser au sort de la remise le fond d’un vert, cette rouillure d’un été qui automne, crispé sur sa chaîne. Je n’aime pas avoir les doigts qui grincent, il suffit du vent chargé de bourrasques humides pour battre le volet sur ses gonds. Impossible dans un obscur ambiant de mesurer le diamètre de la quadrature du cercle.Pas plus que d’avoir soif ça pourrait rafraîchir d’ouvrir un flacon de musique baroque pour le boire en jam session. C’est la raison pour laquelle les journaux n’ont pas de fleur en bouton à leurs manchettes. Un bruit court, voilà que ça réduit le marathon.On a, ou on a pas, l’esprit du déménageur. La vieille maison disparait dans l’épaisseur de la réverbération des idées à dormir debout. Pourquoi aurait-on besoin d’une chambre à louer quand on dit du mal du lit ? Déjanter de nôtre sentier où tout dire sur l’absurdité galopante.

Notre sentier

Notre sentier près du ruisseau
Est déchiré par les labours
Si tu venais, dis-moi le jour
Je t’attendrai sous le bouleau

Les nids sont vides et décousus
Le vent du nord chasse les feuilles
Les alouettes ne volent plus
Ne dansent plus les écureuils
Même les pas de tes sabots
Sont agrandis en flaques d’eau

Notre sentier près du ruisseau
Est déchiré par les labours
Si tu venais, fixe le jour
Je t’attendrai sous le bouleau

J’ai réparé un nid d’oiseau
Je l’ai cousu de feuilles mortes
Mais si tu vois sur tous les clos
Les rendez-vous de noirs corbeaux
Vas-tu jeter en flaques d’eau
Tes souvenirs et tes sabots ?

Tu peux pleurer près du ruisseau
Tu peux briser tout mon amour
Oublie l’été, oublie le jour
Oublie mon nom et le bouleau…

Félix Leclerc

Qu’est-ce qui pleut nom de dieu, y faut que j’me sauve les yeux, quand ça retrousse l’air d’une chanson d’amour, on voit plus que les dessous d’une valse à l’envers

Niala-Loisobleu

8 Janvier 2016

8 réflexions sur “LE PARLOIR DU CADDIE ENCOMBRANT

  1. Dans ces mots tendres, il y a m’aime l’accent Madame lit…

    « J’ai réparé un nid d’oiseau
    Je l’ai cousu de feuilles mortes
    Mais si tu vois sur tous les clos
    Les rendez-vous de noirs corbeaux
    Vas-tu jeter en flaques d’eau
    Tes souvenirs et tes sabots ?  »

    et c’est très beau…

    Aimé par 2 personnes

  2. C’est effectivement très beau… Félix Leclerc est un grand poète,chansonnier, écrivain…il est de liberté, d’amour et de tous les sentiers et les bouleaux… Merci Loisobleu?

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.