LES POETES


Les poètes, vois-tu, il ne faut pas les vivre
Il faut les rencontrer le soir au coin d’un livre
Ô, qu’une brume épaisse à jamais te protège

De leurs serres d’oiseaux enfouies sous la neige
Et leurs plaintes ne sont qu’un avatar du vent
S’il faut les aimer morts, il faut les fuir vivants.Imagine-les,
Tout ce que tu veux,
Tendres et doux
Mais surtout
Reste à distance d’yeux
Ne t’approche pas d’eux

Les poètes, vois-tu, sont des oiseaux en cage
Qui déchirent des coeurs pour s’offrir des orages
Boudeuse dans ton attitude d’Odalisque
Rêve-toi dans leurs vers, mire-toi dans leurs disques
Laisse-les te séduire avec leurs mots en croix
L’important c’est pas eux, c’est ce que toi tu crois.

Imagine-les,
Tout ce que tu veux,
Libres et fous
Mais surtout
Reste à distance d’yeux
Ne t’approche pas d’eux

Les poètes, vois-tu, sont des oiseaux sans ailes
Qui sont tombés du ciel pour suivre une étincelle
Tu auras beau te parer d’or et te parfumer
On ne console pas un oiseau déplumé.

Serge Lama

VIVE LA BELETTE, JE SUIS !


FB_IMG_1450017943975

En levant les bras

de mon fleuve

méandres lovés

un couple de canards

se reproduisant

Alain fini

ne m’a pas renaîssé tomber

Jef

remoulant sa frite

se tapait Madeleine

devant ces gens là

sous le regard biloute des fenêtres fermées

pendant qu’un tramway

Place de Brucker-Les Marquises

délaissant la zone rouge d’Amsterdam

sifflait en pissant dans les étoiles

Allez you y a

c’est un jour où j’ai de la belette en cornet !

Niala-Loisobleu

18 Décembre 2015