TEXTE INEDIT


 « J’ai ouvert toutes les portes
Toutes les fenêtres
Pour que l’amour prenne ses aises
Comme une brise du soir
Qui ouvre sur ta peau un trop-plein de caresses
J’ai ouvert la porte à grands battants
A grand ballant
Pour accueillir tous les mots bleus
Sur l’aile de ma mémoire
La sève d’un crépuscule
Et l’éclat triomphant du matin
Tous les mots qui saupoudrent le rêve brûlant de l’alphabet
Les mots qui parlent tout bas
Et les mots qui crient la beauté du monde
J’ai ouvert la porte
Pas de barrière
Pas de frontière
Pour faire circuler l’audace de l’orchidée
Le péché des roses
Et le vent fou des amours mémorables
Tout est à portée de main
La corde tressée du temps
La maison sous-marine
Dont j’ai oublié la clef
La pluie sur les tôles du bonheur
J’ai ouvert toutes les portes
Au creux de mon cœur
Afin que je te vois
Comme une beauté nue
L’absolu d’un nuage poreux qui s’abandonne
Car tout entière la vie t’appartient
Elle est à la mesure de mes bras
Tout près de l’invisible
Sans portes ni fenêtres »

ERNEST PEPIN

Texte inédit
Le 06 Novembre 2015

25

IDENTITE


Thoughts and soul asleep

IDENTITE

Les mouches peuvent s’en piquer

je ne venterai que chaque espace immobile

en

épousseteur opinîatre

des pièges toilés

délustreurs des pistes de danse et encombrants des rivières

mouchettes à lumières

Que crois-tu

que j’aurai jeté le trousseau de tes portes

passe de mes doigts-rossignols

à t’enchanter le mamelon quand l’arbre en revient au bourgeon

alors que les feuilles mordaient le sol de leurs rougissements

et que le sillon en appelait aux semailles ?

Bien sûr que non sinon d’un autre âge

m’en serais déjà allé

aux remises de pênes des cages

Vaste domaine au bord

du Styx

souterrain

où plus rien n’est lacustre…

Niala-Loisobleu

10 Novembre 2015

https://www.youtube.com/watch?v=eKIOURDOG3E