CLOTÛRE AUX LEVRES ROSES


affiche

CLOTÛRE AUX LEVRES ROSES

Aux yeux des vitrines

Les strates

De jours mal choisis

En rigole

Vont

Passer les grilles

Battues en brèches

Les cernes repoussés

D’où seraient-ils venus sinon de ce sillon

qui sorti de la nuit

porte la graine du jour en lui ?

Enveloppe sphérique paisible

où la lave cautérise la griffe

Sa plaie

Son infection

Son agression

La palme débarque la pâques et ses oeufs cernés

de la Trinite

A l’étiage du bénitier

Il pleuvait

D’un gris uniforme

Quand du rideau de leurs paupières

sortirent les trois coups solaires

Et là

Dans les Recollets

Les Bleus-Blancs Matins

Nous mirent au m’aime soleil

Pour que naissent les Reflets d’Estrans

mon Capitaine

En appareillage

Pour une aube

Que le silence projette au coeur d’un absolu échange

Troublé en rien par les battements sonores des coeurs

Peindre pour voir la couleur enfanter
Recule d’ô tant la pensée de mourir

En donnnant

Mains tenant

Le désir de renaître en corps et encore à l’amour !
Loisobleu
31 Octobre 2015

calb682P1000280_JPG

https://www.youtube.com/watch?v=EidJV2mb9h8

3 réflexions sur “CLOTÛRE AUX LEVRES ROSES

  1. Pendant que le soleil descend sur la culture, piégée par la braconne des chasseurs de Fiac et Cie, triste image du bisness….des gens de la race humaine cherchent le naturel et…le trouvent…merci Sacha B.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.