Chanson du vis trié où le solfège selon Facebook


Chanson du vis trié où le solfège selon Facebook
N’importe qui se retrouve sur Facebook. Haut-lieu du partage actuel, site sot-cial par excellence.
Aussi, l’éminence a revu tous les fondamentaux de la Beauté en fonction du n’importe quoi de ses adeptes-rois. On a connu l’hérésie des anciens pionniers du genre qui fixèrent ce qui est digne de respect et ce qui fait offense à la bonne conduite.en rejetant des oeuvres que les musées exposent au public, des écrits d’écrivains et poètes universellement connus et reconnus, que dans le monde entier les écoles incluent dans leurs programmes d’enseignement scolaire, des oeuvres appartenant à toutes les disciplines artistiques, bref en un mot refondant toute l’Histoire de l’Humanité sur les critères de sa propre décadence actuelle.
Il suffit d’une dénonciation d’un coincé(e) pour mettre un membre au ban et lui supprimer sa parution.
Bien entendu le tout au nom de la liberté d’expression….revue et corrigée par le nouveau dogme qui fait de la barbarie un système de formation pour l’avenir. Sont donc considérés comme ne présentant aucun danger, l’incitation à la haine, par tous ses canaux de propagation.
Couper la tête d’un indigne d’extrémistes illuminés, et la montrer en photo sur son profil est autorisé. Vu le développement du genre, je serais tout prêt de penser que c’est recommandé…S’y ajoutent les scènes de persécutions envers des femmes. Le recrutement de pauvres égarés par un toile d’araignée qui tisse large. Le moyen de se procurer armes, drogues, enfants et animaux dociles. La prostitution…etc…
12188492_10206924777832342_2125923355_n
Enfin merde, arrêtes ton char Facebook, aujourd’hui tu me fous le bouilli pour avoir épinglé Jean Diharsce et Marc Lagoutte, deux êtres plus que dignes de respect, sous prétexte d’avoir fait paraître la photo que je mets dans le présent article.
Elle est belle cette image
Photographiquement parlant
Elle n’est que Poésie d’un bout à l’autre
cette
FEMME JE L’AIME D’EMOTION TOTALE
elle crie en silence
la propreté d’un corps symbolisant ce qui est le plus Beau
dans un environnement porteur d’ouverture
ce n’est pas un crachat porno de votre cru
c’est un
HOMMAGE à la VERTU
Cette censure est une hypocrisie réac du plus bas étage. Je la réfute et la conteste au nom de ce qui constitue l’esthétique irréfutable d’une architecture de l’Esprit, spiritualité qui fait défaut  chez Facebook.
Mon père spirituel j’en appelle encore à ta transparence, chante-leur le Vitrier :
CHANSON DU VITRIER
Comme c’est beau
ce qu’on peut voir comme ça
à travers le sable à travers le verre
à travers les carreaux
tenez regardez par exemple
comme c’est beau
ce bûcheron
là-bas au loin
qui abat un arbre
pour faire des planches
pour le menuisier
qui doit faire un grand lit
pour la petite marchande de fleurs
qui va se marier
avec l’allumeur de réverbères
qui allume tous les soirs les lumières
pour que le cordonnier puisse voir clair
en réparant les souliers du cireur
qui brosse ceux du rémouleur
qui affûte les ciseaux du coiffeur
qui coupe le ch’veu au marchand d’oiseaux
qui donne ses oiseaux à tout le monde
pour que tout le monde soit de bonne humeur.
Jacques Prévert
_______________________________________________
Niala-Loisobleu
26 Octobre 2015
PHO

ÉCHAPPEMENT LIBRE


Pourquoi devraient-elles répondre à un critère 

ces petites lumières qui dansent dans mon pas ?

Il n’y a qu’un moment du cœur pour la permanence

N’importe lequel

+ tous les autres

Je vais faire les vitrines de Toi

Hein si je veux ?

Ben t’imagines 

Du tambour a l’arrière-boutique et ouvert m’aime le DImanche

Inventaire quotidien

Ta couleur de zieux non à vendre

Aréoles au centre et bal musette

Chui-ci qui pointe le premier au triangle emporte la première manche

Gage au choix

Pour les essayages votre cabine est sur le pont principal

Excursions musicales de vie au long

sans pose de cadenas… 

Niala-Loisobleu
26 Octobre 2015

   
 

AH Ô GALE Ô, AU GALOP !


Ysabel LeMay 63dc631da5adAH Ô GALE Ô, AU GALOP !

La pensée sauvage au bord de l’inconscient  ne rate aucun rendez-vous avec ce qui est totalement étranger au hasard. Toujours aux aguets, c’est la sentinelle  qui surveille notre ombre dans le moindre de ses déplacements. Hier s’aligne sur aujourd’hui quelque notion figurée d’un futur mis en tête.

Les moments pas encore foulés sont de tous les aspects de nos franchissements; parmi lesquels bien des non-dits et non-faits culminent. Suis-je un tiroir secret d’un secrétaire vénitien aux combinaisons de cache-cache ? Bien sûr sinon t’aurais que dalle d’un être humain. Les siècles pourront passer, il restera toujours en nous une empreinte du big-bang.

Je me sens toujours cet animal qui jamais n’aurait pu imaginer se tenir un jour debout sur ses deux pattes arrières.

Toi tu rigoles quand je te dis mon moi animal, qui déclenche automatiquement l’abaissement du regard. A croire que l’homme est encore plus con qu’il tente de le dissimuler. Je crois pas que dans le bon ordre de leur organisation, les différentes espèces animales aient cette part de tartufferie qui nous caractérise. Le fait qu’ils vivent tous dans leur nudité originelle constitue un sérieux cart dès le départ. L’homme se cache les parties intimes, preuve qu’il en a fait le siège de sa déviance. Il se cache l’appendice ou son absence en ayant qu’eux ( ça devrait s’écrire queue) en tête. C’est vrai que l’emplacement de l’un comme de l’une, est morphologiquement situé au point de grattage. Est-ce là que l’origine des jeux des nouvelles addictions ont leur point de départ ? Ben ça se pourrait, on se gratte les couilles comme la foufoune combien de « foi » par jour ? Que tu sois athée, ou de quelque confession que ce soit, c’est lié à toute interrogation. Peut-être que c’est le réflexe pavlovien au mystère de notre création, Tout y est savamment en place. La longueur du bras correspondant au point exact où le jardin réside, tu bines sans que ça te coûte de fatigue, de compétence horticole ou céréalière, amenant à toi des traversées interstellaires foutant k.o. le plus roué des tours-opérators

Si je vous dis, j’suis moitié-homme moitié cheval, voyez les conséquences….ça m’attire pas forcément que des désintéressées du sot de haie et de la rivière..

Ah ô gale ô, au galop…ma pauvre petite fleur d’innocence où qu’c’est qu’es-tu ?

Niala-Loisobleu

26 Octobre 2015

Elena-Vizerskaya-digital-manipulation3

https://www.youtube.com/watch?v=mEfrh4CvYvM