LA MER REND TOUJOURS CE QU’ELLE A PORTE


107eed8d1abc8de12c8071fd25287da9

LA MER REND TOUJOURS CE QU’ELLE A PORTE…

Cette mue partie de sa peau

n’a rien égarée du dessein de ses empreintes

on l’aurait crue immobile

échouée à son rivage

morte là

comme un reste de pétale tombé du bouquet

parmi les vivants déclarés

Et si

Si quoi

S’île te plaît

mais

oui

bien sûr que le trésor existe

Etranger à toute forme de coffre

et de cage

un sous roulant sur le dessus

envers et contre

l’image qu’on vous moule

à avoir de soi

Vois comme la nacre où tes yeux vivent

elle secrète

un calcaire

qui craie

à écrire

toujours

encore

à l’encre d’amour

ces flèches à traverser les coeurs

Tant d’eau porte les ponts

qu’ils se retrouvent à passer les écluses de la peine

pour être sassés au milieu de l’ô

La m’aime

pas une autre

que selle où on chevauchaient

moi à cru

toi en amazone

quand le mur de cette gigantesque vague nous tomba dessus

Tu n’as rien perdu du bout de côte

qui te fit mienne

C’est heureux

mains tenant je t’éloignerai des serpents

ce n’était qu’un mauvais présage à dormir debout…

Niala-Loisobleu

4 Août 2015

af7bc942823e877be93bb0acab496501

https://www.youtube.com/watch?v=yMx-K5RB70I