Siegfried Zademack - Tutt'Art@ - (32)

CABANIERES VEINULES

Instinctivement je cueille une mèche à ton front

curieusement tu fouilles derrière

dans ma nuque

pour trépaner le casque

de l’ogresse armure

ce désir
remue
et retourne de ton émotion

à mes cordes sensibles

poitrines battant la chamade
pour trouver ce peu de terre humaine
où sont restées les marques des courses animales
passées au travers des pierres
disséminant ici et là
faines et glands
Sans demande des lèvres
la nuance insère la teinte de la vibration
au blanc no man’s land
poussant la couleur intérieure a se prononcer
Le silence change de portée
nous amenons nos doigts au coeur de l’herbe a tresser des paniers
La gorge en feu le soleil irradie les vases de verts maraîchins
les lentilles gardent notre reflet au secret
le temps d’un nuage transbordeur
Aux frémissements désordonnés de tes seins
mes lèvres attrapent la cadence
je ratèle ton ventre de mes dents
pour retenir la senteur de ton creux
L’arbre surgit de temps de poussée
mirliton dépliant sa musique
aux extrémités de ses bras
tranquille
insignifiant
telle cette force qu’aucun pouvoir tramé ne saurait avoir
Un témoignage sans droit de gage

Nous émergeons des nasses

la cage de métal peut rouiller

je suis en nage dans ton aquarium

pubien ne peut nous faire du mal

te voilà nue sur la toile

Chante virginale !

Niala-Loisobleu
22 Juillet 2015

20101029_a_quest_for_beauty_by_temporary_peace-600x600

https://www.youtube.com/watch?v=dt8XxrRLUnk

Une réflexion sur “

Les commentaires sont fermés.