BLONDEUR CORAIL


01b9fb790530b1244f801dcea7307265

BLONDEUR CORAIL

Ce matin là

je cherchais l’heure au poignet de la fenêtre

l’air resté frais après l’orage de la nuit

se tenait encore dans les jardinières en attente de partir au marché

Tout n’était que silence

pas un ronflement de feuille

pas un remuement d’herbe

à peine un souffle demeuré des étoiles

et posé à même le sol par la pleine lune

dans sa descente sur le tapis où tes cheveux demeuraient étalés

Elle n’avaient rien dépeigné des mouvements de tes membres

chacun d’eux s’étirait en boucle souple

devançant les mouvements de mer que ton ventre imprimait au mien

lorsque nos lèvres sèches venaient boire à nos langues humides

Ce parfum animal

assemblage naturel de notre conversation intime

allait d’un à l’autre du lit

chaud d’un musc porté par la marée

et rafraîchissant des menthes que le matin joignait au basilic

Ouverte corail dans ta chaume

fruits rouges en bleus d’herbacées

tu souriais au-devant des présages

la main plaine ouverte aux greniers

plus fertile que les promesses d’un traité d’algues vertes au lisier des côtes…

Niala-Loisobleu

2 Juillet 2015

train-of-thought-final

https://www.youtube.com/watch?v=6uklATUJT10