GLISSADES


141008

GLISSADES

Tarie entre les grosses pierres du gué

l’eau a perdu tout pouvoir de mirer la lune, le lustre a du tomber en  entraînant la boule

La météo du tant c’est plein soleil qui gribouille une parole en l’air

D’un seul coup, on n’a plus rien  vu de l’herbe drue

les promesses de déjeuner : tondues et emportées au fond du panier

Sous la pluie, dos voûté, le jour prend une gueule de parapluie noir

l’ordinaire reprend ses droits  de cuissage

Bon Jour la frustration

Il va falloir changer de chemise sans retourner sa veste comme on met un bouquet de désodorisant dans la toilette

Dire un sourire à la dame

faire sans blanc

Genre tango qui se pâme comme un bandonéon au bord de l’expire, sanglot long de vie au long

ou corriger

une peine qui peine depuis avant, empêtrée dans l’incompréhension du dialogue de sourd

sempiternel rapport qui pense que c’est mieux d’être muet et sourd aux questions

Seulement faire semblant pour certains ça n’existe pas

Mieux vaut le dire

si ça change rien au fond, ça lave quand m’aime d’être pris pour un con

Sur le pont d’Avignon je n’irais plus jouer…

Niala-Loisobleu

11 Avril 2015

474296_383254765041365_2090196073_o