LEVITERAI-JE ?


oppression-fists

LEVITERAI-JE ?

La question se posant de savoir si je me la sors ou si je me la rentre, toute mon éducation est mise au pied d’un mur plus empreint à la lamentation qu’à la réjouissance d’appartenir à la race humaine.

Autour de moi les bateaux vont et viennent sans plus avoir le moindre pilote à la passerelle. Je passerai rapidement sur l’assèchement de mon païs, qui n’a plus que des zoos artificiels pour naviguer, où comble d’insanité on détruit toutes espèces à l’inverse du rôle fondamental de tout parc de conservation reproductive.

Le phénomène de néantisation touche l’ensemble de la planète, les plus au fait s’occupant principalement de foutre la merde dans le système de base élémentaire, une forme de sabotage des organes moteurs. Arriver, par incapacité de se faire reluire en cinoche, à envoyer Cotillard aux Philippines bordel c’est le seul moyen laïque de reconnaître le port du fou l’art. Mais ça demeurerait risible si au fond de lui-même, le roi faits néant ne se prenait pas pour l’Histoire en entrant dans le jeu pervers d’une fin programmée.

L’Homme traîne avec lui le pire de ses microbes, les grandes épidémies l’ont bien mis en exergue, il est sa propre peste et que quoi qui passe ou advienne, il se la soigne pas de peur de la perdre.

Malgré les efforts des fabricants de vaccin, ce ne sera pas la grippe qui sera le péril de cet hiver. Non il y a beaucoup plus efficace en matière de destruction totale. Il y a le monstre barbare qui ne trouvant pas la décapitation humaine assez florissante a décidé de s’en prendre à l’Histoire des Civilisations.

Malheur à celui qui touche à la pierre, elle est la trace indestructible de l’existence humaine.

Niala-Loisobleu

27 Février 2015

lucas-cranach-hercule-et-antée-vers-1530-collection-privée-source-web-gallery-of-arts