C’EGO LAINE


C’EGO LAINE

La torpeur remonte au cours de l’action en baisse. Un phénomène paranormal accouple aujourd’hui ce qu’on aurait pas pu croire possible hier. Tout se vante d’être au-dessus du panier, ma foi si c’est de celui du crabe dont s’agit , alors oui c’est la seule vérité qui reste dans une culture de l’individualisme sans frontières. Le règne de la suffisance se lance des défis à lui-même, allant chaque jour plus haut dans la descente. Quelle société plus décadente que la nôtre pourrait avoir l’audace de remplacer nos jean-foutre par plus affligeant en tous domaines. A voir le succès de nos chers bling-bling, on ne pourrait douter qu’avant d’en arriver au trou aucun miracle de lancé d’un pont serait projetable. Je vois l’indifférence soporifique désamorcer la moindre idee réactive avant que la plus petite étincelle jaillisse. Un peuple de veaux qui marche à la tonte ovine, prend corps en se musclant l’inertie chaque jour qui passe.

Il ne reste plus que l’illusoire retournement de méthodes religieusement entretenues depuis des décennies, par ceux-là mêmes qui n’ont jamais voulu en modifier les défauts. Le grand-guignol reprend, on va renflouer nos gâchis par le travail du Dimanche, et la gratuité des autoroutes ce même jour du Seigneur….bizarre François le Roué Fait Néant, aurait-il du synode dans le plan ? C’est à croire j’ai l’impression d’entendre de la conversion d’église par la voix papale…Ainsi on regarderait qui travaille au chômage, qui passe un peu trop les frontières, qui voile la vertu républicaine…

Bizarre, oui comme c’est bizarre, en voilà des idées qui me rappellent que dans ce pays plus on s’enrichit moins on paye d’impôts, en conséquence de quoi on doit taxer le petit contribuable à grand renfort de ramasse-miettes de ce qui en fait constitue un revenu si indécent que seuls des Ministres regardent froidement sans ressentir le moindre coupe-faim avant leurs banquets quotidiens.

J’ai peur, on parle de couper le bois des forêts pour sauver le pays, mais alors où qu’il pourrait loger le Robin de Bois qui nous sauverait de cette saigneurie des temps modernes, tout fout l’camp mon Cher Wood…

Nial-Loisobleu
16 Octobre2014