TU T’ES VU ?


TU T’ES VU ?

Monté sur la scène du jour qui passe
un rai
étouffe au bas de l’apporte
les deux côtés de la coulisse coincent en frottant la cour et le jardin

Qu’est-ce que cette vie dans un monde en décor
sinon une mauvaise pièce vantée par de sinistres cabots
qui 
en jouant du jabot
font la roue d’une loterie pipée par des malfrats de l’embrouille

Ô Homme tu n’es plu qu’une ombre qui s’étang en ô pourrissantes

Ne sens-tu donc plus rien
ne distingues-tu pas plus que tu tâtes.
sans le reste d’un petit instinct
mais nom de dieu
avec le monde tu coules
Arrêtes de vouloir naviguer à côté de tes pompes
Regardes avec des yeux qui ne se mentent pas
Les autres ne sont pas le bon modèle
s’il te reste un seul petit grain de bonne foi
s’aime-le toi sur le champ
et reprends-toi
montre que tu existes
vrai et sans frime
que tu veux
tout seul et sans tutelle abusive
que tu aimes
pour donner et non pour prendre

L’Eglise, cette grande aveugle
elle-même
est sur le point de cesser de mentir

Toi tu resterais le dernier à ne pas vouloir se purger le transit ?

Niala-Loisobleu
6 Octobre 2014