JE NOUS AIME DE MOINS EN MOINS DES AUTRES 2


JE NOUS AIME DE MOINS EN MOINS DES AUTRES 2

Je ne sens plus rien de la main du métro, qui me fait le portefeuille, dans l’habit t’à scions et colos, du l’an l’erre en lent der no. Je suis triste que la lumière des réverbères sente le pipi d’ça. Qu’au Pont-des-Arts on Institut le cadenas in Académie Française, d’où ne sortent plus que des maux. Je Peynet sans aucun doute par manque d’amoureux, faute de ban, de boue, à six ou + si affinités, échanges hisse acceptés.

On bise-maints citoyens dans les transports en commun, de loin préférés aux cas indivis duels (je suis un protestant qui marche pieds nus, donc sans Richelieu) J’as cueillerai tout manche-ô apte à vous serrer le cœur, si le bio n’avait pas démoli l’eden. Il y a tend d’étages aux immeubles, qu’on peut pu pallier aux présentations. Les co-locataires ont un droit de propriété sur l’ignorance du voisinage. Je m’abstiens du propre io, c’est qu’une vache aux pis secs.

J’ai un amour à explosion de la voiture, qui me donne des idées guères y yejos. Qu’est-ce qu’on a à encombrer lô zone ? Dans une société assise d’épuisement on se lève pour des chanteurs sans voix, on s’roule parterre ou balcon, qu’on entend rien, sauf par bonheur quand le texte est pourri. La vénération 2000 c’est peau d’balles et ballet d’craint. T’es que bousculé au point qu’on te marche dessus alors que t’étais allongé sur un trottoir, près de la faim, au beau milieu des ors durs qui font la joie des manies pue la peur.

En passant dans un éco-musée, j’ai vu un sourire sous cloche sur une cheminée qui donnait l’accolade à un berlingot, j’ai regretté de voir que la date était effacée. Comme si effacer c’était se mettre à l’abri des risques de la mémoire. Tiens parlons-en de celle-là, elle me frôle la douleur d’un roulé d’hanche genre clarinette, qui te la fait yeux noirs, bulle gare, tsy gamme comme un pense-ment. Mais l’amour c’est pas que de l’histoire de glandes, à moins que de l’ana Tommy j’ai pas compris l’humour froid…M’enfin si c’est le cadavre qui est seul à rester exquis, non André, j’aime les jeux de mots, et t’assure que je n’ai rien contre les Bretons, mais je digère mieux quand c’est show l’amour. Quand ça exprime, que ça dit je t’aime sans que tu fasses appel à un traducteur dans le doute d’avoir compris de travers.

Non je ne suis pas un van qui vante le cheval qu’il s’apprête à mettre en courses. Une vieille rosse ne peut remplacer un sans torts.

C’est sale du dedans tout ce qui se montre dehors, rutilant comme un camion neuf. Je vote, enfin je mets un bulletin blanc, non reconnu, pour dire ma nausée de la politique que le grand-guignol joue en permanence. J’ai l’heurt hop qui me trouble le transit, j’avais de Bruxelles un Grand-Jacques inconditionnel, mais j’en ai ras le chou de voir que c’est plus qu’un repaire de voleurs d’indépendance. Les lampistes commencent à avoir le teint grisou.

Imagines un gars et une fille, naturliches du sain gauche et droits, paumes java-music, tu peux m’dire caisse qui deviennent dans ce grand cirque ?

Hein tu peux me le dire ?

On sème à contresens, faut pas rouler décapoté, l’aime-esse-t te reluque que t’as en corps pas défouraillé, mais c’est pire qu’un descend chez moi j’habite sécu à 100 % !
Je sais pas quand je parle à Louis et à Juliette, ce qu’ils pensent de mes histoires de bandonéon sous la boule de cristal, y doivent dire Papou Loiso, y déjante un pneu beau coup. Les champs t’heurs de rues c’est friche t’y, friche t’y, on fait The Voyce en simulant un orgue asthme, et en avant la muse hic.
Je déteste l’école du mensonge, le faux diplôme, la déformation continue, les guère au compte-goutte, il ne pleut plus que sur la déchéance, la peur de la voir s’arrêter remplit miraculeusement les si ternes petits moyens d’un état comateux, qu’on en fait un lisier effroyablement efficace pour le maintien de la connerie. Tout le monde peint des bateaux, je suis le seul à ne pas m’être mis à l’ancre. Un insolent, artiste en son genre, qui pisse et crache comme tout tombe, qui à cru, lui dis dans les yeux j’aime que t’as un beau cul, ça me fait tant bander les larmes que personne peut voir comme tu m’émotionnes grave. Aimer, c’est plus dur qu’on croit pouvoir donner. J’ai fait un nid sous les toiles, pour pas qu’on mourre d’indifférence, parce que vois-tu, je nous aime de moins en moins des autres.

Niala-Loisobleu
6 Février 2014

Les mois passent l’émoi demeure
comme un trait peint
je marelle au bord du ciel

BON JOUR AMOUR

D’un bond je vais cabane
sourire aux ploubelles girls
Pour un peu beaucoup passionnément de sel
à la folie

Et mains reviens peindre-écrire
que faute de pouvoir conter sur les autres
nous reste notre belle histoire éveillée

Niala-Loisobleu
19 Septembre 2014