PARCOURS POETIQUES MOSNAC 2014 – 2


PARCOURS POETIQUES MOSNAC 2014 – 2

Je n’ai qu’à t’incliner au creux de l’épaule et tenir à la saignée du bras pour te pensées de tous les maux
la purge est plaine de pousses….en s’ouvrant à l’air, la graine fend le taire…..je te badigeonne d’amour, pour circonscrire l’ange in…

Que de bois marqueraient les peurs de la forêt, s’il n’y avait les clairières pour se dresser. L’étoile à régner…que des gobe-mouches !

Combien de lieux ? Non des bottes et de sept lieues, avance Petit-Poucet, tes poches sont pleines de cailloux, s’aime sans te retenir, on ne fait pas les voies d’amour à reculons, vas devant.

Ecoute hi-han, l’âne est autrement plus savant que le paon qui fait l’étal, ses grandes oreilles ne sont qu’écopes à garder le bon que le vent draine.Il n’est pas sage, en aimant les chardons il démontre qu’en dehors de ce qui pique, tout est fade.

Les pierres savent la vibration des outils, sous la taille du poli, elles n’ont jamais ce comportement hypocrite du bien élevé, elle sont plus dures à ériger qu’un malin dessein cousu de paroles jouant du pipeau. Le temps érode, les mousses se marient aux lierres, parfois naît un chèvrefeuille, ou une aubépine, les volets battent quand la charpente perd sa chair.

Reste le souffle permanent d’une existence demeurée là à jamais.

Il es long le tracé, les ornières ne cicatrisent que partiellement, l’herbe folle alternant la marque des roues avec une patience ui laisse la nature panser tranquillment….

Je marche, animal avant de l’apercevoir j’ai senti l’ô approcher, je me suis arrêté, un champignon m’a tendu son siège pour le tmps de méditer. La Beauté ne supporte pas le bruit inutile.

Allons le Parcours Poétique ne fait que comlmencer…

Niala-Loisobleu
14 Septembre 2014