6102969-francois-hollande-renoue-avec-l-interview-du-14-juillet-565x250

CELUI QUI MARCHE PAS SUR L’Ô

Posée au centre d’un espace sans limites, les deux mains à prier façon mécréant, ma tête regarde passer les trains de toutes sortes de marchandises du quotidien. Les plus longs se trimballent toujours les mêmes histoires, à peine retouchées par les moyens techniques dont le principal reste axé sur le développement de tout ce qui pourrait tuer plus, plus vite et plus loin. A part ça, la mentalité c’est du pareil au même qu’au premier jour où l’homme découvrit qu’un voisin avait eu l’audace de venir au monde. On a parlé des animaux qui auraient été la source de l »agression originelle, ouais, mon oeil, ça prouve juste qu’avec le premier crime, l’info choisit d’emblée la fausseté.

Label cahin-caha fûmes-nous estampillés..

Hier, donc ma tête se trouvait dans son centre, quand elle fût secouée d’un violent coup de pied au cul. Pour image, prenons le coup du lapin, au moment où tu te crois dans l’entrée en gare, le train obstiné du frimeur mécanicien file droit dans le butoir.

Bang !

Françoué 2, le-fait-néant, vient d’apparaître à l’image.

L’air plus con passé que jamais il accole son collègue allemand, et glu et glu et glu…l’image se répand lamentablement jusqu’à l’intérieur des chaussettes.

Coupez ! hurlais-je un glas son au bord du tilt dans l’intestin.

Mon René et ma Marthe, sortent de la tombe, leur fille dans les bras. C’est ta mère me dit ma grand-mère. Je viens juste de la présenter à ton René. Il ne savait rien d’elle enfoui au fond d’un trou d’obus, qu’il était depuis 4 ans. Il est sourd à jamais à la guerre.

Un jour comme tout le monde, mais n’ayant rien des autres, mon René est retourné à la terre, au fond d’une malle dans son grenie, j’ai trouvé tant de médailles et de citations allant avec, que j’ai compris son silence de tous les 11 Novembre qu’on a pas défilé.

Tant d’occasions ont force ma porte en matière de casse-pipes, que j’ai toujours été des déserteurs.

Aujourd’hui en voilà une autre qui voudrait bien embraser le monde, et comme d’hab, elle se revendique de la paix.

 Il n’y a pas de bonnes raisons pour la guerre, il n’y a que des ambitions démesurées de fanatiques promettant un pouvoir plus grand au marionnettes dont ils tirent les ficelles.

Et ce ne n’est pas l’attitude pitoyable d’un Françoué 2 le Roué qui pourrait m’en dissuader.

Loisobleu

4 Août 2014