LA PORTE BASSE

 

…Entre-temps sur notre planète un peu partout
Des groupes d’ex-enfants
éblouis par l’extase des tiroirs-caisses refermés

Agonisent de faim.

Et pourtant, proches ou lointains,
Existent d’autres hommes qui croient au droit à la beauté
et qui acceptent
que cette matinée reflète la porte, la seule
qui peut donner accès au bonheur à titre de peuple libéré
.

Roberto Sosa

(La seule porte, traduction Claude Couffon)

 

chauvet3

 

Redonnez-moi mes yeux à toucher, que je ne pleure plus

de voir tous ces arbres, ces rues, ces murmures enchanteurs d’eau claire,

ces clairières

au

Centre,

coins de lumière où pouvoir se poser

sans laisser la peur voler la lancée du premier pas.

Je n’ai d’aucuns la courbure rejetée du nez

ni la tonsure des épis au libre-cours du vent

pas plus que la sucrerie baroque des psaumes

ne vient pâtisser les corniches de mes orgues

d’un moule hure âge d’oppression

je vois plus large que le bandeau

au travers des vitraux de mes vers solaires

 

J’ai porte ouverte

sur l’idée

qui forgerait un concept

je suis trop pauvre pour refuser de savoir

 

Je suis entré dans la vie

par la

Porte Basse

 

Loisobleu

23 Juillet 2014