MISÉRICORDE


michael hutter

MISÉRICORDE

 

Il s’écrit des airs de neige. Trop d’eau rentrée

dans un sec qui n’arrive pas à allumer

Là-bas en Sibérie on doit cogner au sapin par absence d’éclairage, vacherie de Noël qui se pointe

Mon oiseau chemise sous le troisième bouton en partant du bas

le cheval lui souffle sur les doigts

remontant un tango reins cambrés

voilà le lit escamotable qui descend

Astor à quai

Les rondins de la cabane s’en lassent du langage de l’homme d’état actuel

la mauvaise bouffe réclame du Platon pour un banquet de fesses-noz, les binious sont prêts , les nymphes célèbrent les Eaux-Neuves nues dans leur longue robe blanche, leur petit-arrosoir tintinnabulant clair et joyeusement festif, partant à l’avent du nettoyage de chérubins

Astor à la main

le Barrio fume

le parquet chauffe 

 

Niala-Loisobleu – 15/11/19

JE TE BLUE


IMG-0001

JE TE BLUE

 

La caisse longue au bord du trou réclame des pelletées

oui me reste de cette graine à enfanter

tout du rein

Anémone comme ton herbe pauvre m’enrichies

après tout libre chacun pour sa con session

je m’y prolonge pour éternité sans jamais bailler

 

Illustration : « Mon-hôte -est-ras-de-quat-sous » Niala (2018)

 

Niala-Loisobleu – 15/11/19

 

I Love You More Than You’ll Ever Know

Si je te quitte, bébé
If I ever leave you, babyVous pouvez dire que je vous l’ai dit
You can say I told you soEt si jamais je te faisais mal
And if I ever hurt youVous savez, je me suis blessé aussi
You know, I hurt myself as well

Est-ce un moyen pour un homme de continuer?
Is that any way for a man to carry onPensez-vous que je veux que mon bien-aimé soit parti
Do you think I want my loved one goneDit je t’aime
Said I love youPlus que tu ne le sauras jamais
More than you’ll ever know

Plus que tu ne le sauras jamais
More than you’ll ever know

Quand je ne gagnais pas beaucoup d’argent
When I wasn’t making much moneyVous savez où mon salaire est allé
You know where my paycheck wentTu sais, je l’ai apporté chez toi, bébé
You know, I brought it home to you, babyEt je n’ai jamais dépensé un centime
And I never spent a red cent

Est-ce un moyen pour un homme de continuer?
Is that any way for a man to carry onPensez-vous que je veux que mon bien-aimé soit parti
Do you think I want my loved one goneDit je t’aime
Said I love youPlus que tu ne sauras jamais, oui
More than you’ll ever know, yeah

Plus que tu ne le sauras jamais
More than you’ll ever know

Maintenant écoute cette
Now listen to thisJe n’essaie pas d’être n’importe quel homme
I’m not trying to be just any kind of manNon, je ne suis pas
No, I ain’tJ’essaye juste d’être quelqu’un
I’m just trying to be somebody

Vous pouvez aimer, faire confiance et comprendre
You can love, trust and understand

Je sais, je sais, je sais que je peux être
I know, I know, I know that I can be

Une partie de vous que personne ne pouvait voir, ouais
A part of you that no one else could see, yeah

Mais je dois vous entendre dire
But I gotta hear you say

Je dois vous entendre dire
I got to hear you say

C’est d’accord
It’s alright

Je ne suis que chair et sang
I’m only flesh and bloodMais je peux être tout ce que vous exigez
But I can be anything that you demandJe peux être roi de tout
I can be King of everythingOu juste un petit grain de sable
Or just a tiny grain of sand

Maintenant dis-moi
Now tell me

Est-ce que de toute façon, un homme peut continuer?
Is that anyway for a man to carry onPensez-vous que je veux que mon bien-aimé soit parti?
Do you think that I want my loved one goneje t’aime
I love youPlus que tu ne le sauras jamais
More than you’ll ever know

j’ai dit je t’aime
I said I love you

Je t’aime, je t’aime, hé
I love you, I love you, hey

Je ne veux personne d’autre que toi
Don’t want nobody else but you

 

ASSEMBLAGE


A peine de force dans le voltage ne suffit à réduire certaine puissance latente

La vraie taille se mesure au gabarit du passage de la montagne

Quand l’enfant libére son cerf-volant des oreilles de l’amarre.

Niala-Loisobleu – 15/11/19

ARROSAGE DU MATIN


49e62ee74a8f7442d7cc3f606f4a6f86

ARROSAGE DU MATIN

Ses lèvres frémissantes au bec

le haut-bois enfoncé jusqu’aux hanches tire de douces couleurs de l’eau

Au bas du doute le chien allongé de tout son long étanche

à peine si l’on entend la paisible transpiration  au vase communicant

Les immortelles déversent depuis les poutres

accompagnant le vélo dans la descente des mains du guidon

Tu me dis timbre-moi

je suis prête à m’expédier.

Niala-Loisobleu – 15/11/19

ESQUISSE


51b2488cdc8a469b582dbd8724efbf06

ESQUISSE

 

Mes pensées dans tes poches précisent les contours du tableau

ce froid qui pique affûte le dessin

l’arbre porte de l’oiseau plus que grain à moudre

j’irai bien voir ce que mon pied est en mesure de supporter.

 

Niala-Loisobleu – 15/11/19

AINSI


Les pieds qui sautent dans les fossés éclaboussent à côté.

La face de mon Amour est droite en haut de la verticale de mon coeur.

Les fumées noires de suies étrangères sont tactiques.

Le poisson qui vole au violon est de Chagall…

N-L – 14/11/19